Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire

Désertification commerciale : Le collectif Génération Villages lance l'opération "100 épiceries dans 100 villages"
Publié le 25 octobre 2023 - mis à jour le 15 novembre 2023

Désertification commerciale : Le collectif Génération Villages lance l'opération "100 épiceries dans 100 villages"

Bouge ton CoQ!, l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF) et UpCoop se réunissent au sein de Génération Villages, un collectif dédié à la ruralité, réunissant élu.e.s, entreprises et citoyen.ne.s pour promouvoir une vision positive des territoires ruraux et apporter des solutions aux habitant.e.s qui veulent agir pour leur village. Ils lancent “100 épiceries dans 100 villages”, un programme d’accompagnement à l’ouverture d’épiceries participatives, gérées par les habitant.e.s eux-mêmes, dans des villages qui n’ont plus de commerce. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au mois de décembre sur www.generation-villages.fr.

C'est à cette occasion que le RTES et Bouge ton Coq co-organisaient un webinaire d’information le 7 novembre 2023. Sur le temps du midi, une trentaine d'élu.e.s et services de collectivités de tous échelons se sont retrouvés en visioconférence pour en savoir plus sur le programme.

Retrouvez dès maintenant le replay du webinaire ainsi que le diaporama diffusé à cette occasion :

Si l’image de territoires en déclin continue d’alimenter les imaginaires, ce n’est pas l’envie d’agir qui manque dans les territoires ruraux,  mais l’accès à des solutions et des moyens dont les villages puissent disposer et s’emparer. Patricia Andriot, élue en Haute Marne et vice-présidente du RTES, a rappelé en introduction : "Le maintien de commerce de proximité dans les territoires ruraux n'est pas aisé avec la difficulté notamment de trouver un modèle économique viable et pérenne. C'est dans ce contexte que les acteurs de l'économie sociale et solidaire ont toute leur place et un rôle fondamental à jouer, à condition d'être accompagnés et soutenus par les collectivités territoriales".

Corentin Emery, fondateur du Mouvement Bouge ton Coq, a notamment pu rappeler la mission de l'association : rendre accessible à chacun tous les services de quotidien, que ce soit en permettant l'accès aux soins dans les déserts médicaux avec le collectif Médecins Solidairesou en développant l'émergence de nouveaux commerces de proximité avec l'opération "100 épiceries dans 100 villages", dans le cadre du collectif Génération Villages.

En France, 20 000 villages n’ont plus aucun commerce, soit 60% des communes rurales. Les habitants sont contraints de faire 25 kilomètres en moyenne pour faire leurs courses de première nécessité.

Face aux défis de la désertification commerciale, le commerce participatif s’impose comme une solution viable permettant de recréer durablement de l’activité commerciale dans les zones de faible chalandise. 

Concrètement, comment ça marche ?

Le modèle est le suivant : chaque épicerie participative prend la forme d’une association, au sein de laquelle les habitant.e.s donnent 2 heures de leur temps par mois pour faire tourner la boutique. Les produits sont choisis et achetés en circuits courts par les citoyen.ne.s eux-mêmes auprès des producteurs locaux et sont revendus sans marge. Ils sont en moyenne 30% moins chers que dans des commerces alimentaires traditionnels. Prêté par la mairie, le local devient un point de rencontre, de partage et d’engagement : bien plus qu’une épicerie, c’est un lieu de vie. Fonctionnant sans charge, le modèle s’émancipe de toute logique de rentabilité, permettant d’assurer sa pérennité.  

Depuis 3 ans, Bouge ton CoQ!, avec la collaboration de l’AMRF et de UpCoop, a acquis une solide expérience dans l’émergence et l’accompagnement des porteurs de projets d’épiceries participatives en zone rurale : 150 projets ont vu le jour dans 65 départements, gage de pertinence du modèle. 

Un appel à candidatures pour accompagner le passage de l’idée à l’action

Le collectif Génération Villages lance donc un appel à candidatures, ouvert jusqu’au mois de décembre. Les critères d'éligibilité sont simples : être situé dans une commune rurale de moins 3 500 habitant.e.s qui ne dispose pas d’un commerce alimentaire généraliste. Les candidatures peuvent être portées par des élu.e.s, des citoyen.ne.s ou des associations.

Les projets retenus seront accompagnés pas à pas par les équipes de Génération Villages autour de trois grandes phases

  • Mobiliser autour de soi : un accompagnement des porteurs de projet dans la mobilisation d’un collectif pour lancer l’épicerie (accompagnement à la communication ; enquête publique permettant d’évaluer les besoins de la populations et de recenser envies et idées des habitants du village ; organisation d’une réunion publique à l’occasion de laquelle les équipes de Génération Villages viennent aux côtés des porteurs de projet, dans leur village, pour les épauler dans ce moment clef de la vie de la future épicerie du village) 

  • Former les entrepreneurs-bénévoles : les équipes projet sont formées à la prise en main d’un outil informatique dédié facilitant la gestion logistique de l’épicerie ; 

  • Financer le démarrage : avec le versement d’une subvention d’amorçage de 1 100€ pour couvrir les dépenses d’investissements liées au lancement de l’épicerie et financer la première année du logiciel informatique. Mis à part la mise à disposition d'un local, il n'y a pas de coût d'installation de l'épicerie pour la commune. Les années suivantes, les adhésions à l'association permettent de couvrir l'ensemble des coûts de fonctionnement de l'épicerie.

Ainsi débutera en décembre une tournée de 100 réunions publiques dans toute la France. La grande majorité de ces épiceries seront ouvertes avant l’été 2024.

Sur le terrain : témoignage du Département de la Nièvre

Jean-Pierre Fallet, conseiller délégué à l'économie sociale et solidaire au Département de la Nièvre, a fait appel à Bouge ton Coq face au constat d'une perte de vitalité dans les villages de son territoire, le manque de lieux d'échange et donc une cohésion sociale mise à mal. Après être allé à la rencontre des élu.e.s présents sur les 2 pays du territoire, Bouge ton Coq a organisé des réunions spécifiques sur les communes, qui a conduit à la création de 3 épiceries: "Au niveau du Département, on a décidé de soutenir la création de 10 épiceries avec une enveloppe budgétaire de 20 000€, 2 000€ par épicerie. Cette démarche a beaucoup de succès et nous espérons ouvrir plus de 10 épiceries. Aujourd'hui, on commence aussi à réfléchir sur une opération en lien avec Médecins solidaires dans la Nièvre."

Cette réussite ne peut pas avoir lieu sans l'aspect partenarial , avec notamment l'Etat, les pays, les communautés de communes, les communes, mais également l'intérêt porté par les producteur locaux, qui voient arriver une organisation qui leur permet de stabiliser leur production. 

Patricia Andriot clôt ces échanges avec un témoignage personnel : "Je trouve cela très rassurant d'avoir l’appui et l'accompagnement d’un réseau national, de voir qu’on n'est pas seul et que ce sont des coûts très accessibles pour des communes."

Collectivité, l’initiative vous intéresse ?