Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire

kvkug
Le 13 octobre 2021

Entretien avec Maud Caruhel, vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine, en charge de l’économie sociale et solidaire, de l’économie circulaire et de la gestion

Maud Caruhel, vice-présidente à la Région Nouvelle-Aquitaine, en charge de l’économie sociale et solidaire, de l’économie circulaire et de la gestion, prévention des déchets, vient de rejoindre le Conseil d’Administration du RTES. Elle revient pour nous sur les grands axes de son action en matière d’ESS sur son territoire, en tant qu’élue régionale et locale.

 

Je suis une nouvelle élue régionale, depuis 3 mois maintenant. Si c’est mon premier mandat régional, je suis par ailleurs élue locale, adjointe au Maire de Marmande en Lot-et-Garonne depuis juin 2020. Ces deux casquettes me permettent d’avoir un pied sur le terrain, d’être au cœur des territoires et d'avoir une complémentarité avec les missions de la Région qui anime et coordonne l’ensemble des territoires. Il est important pour moi de rester en contact avec le terrain.

- Quels sont les grands axes de votre action pour le développement de l’ESS à la Région Nouvelle-Aquitaine ? Comment l’ESS s'inscrit-elle de manière transversale au sein des différentes politiques locales ?

Mon objectif est de poursuivre le travail déjà engagé par la Région Nouvelle-Aquitaine en matière d’ESS. Depuis 2015, un service dédié à l’ESS a été créé avec un budget spécifique. Il y a une vraie volonté de la Région Nouvelle-Aquitaine de s’engager pour l’ESS, au même titre que le développement économique, l’éducation ou encore la formation professionnelle.  Pascal Duforestel, qui était délégué à l'ESS dans le précédent mandat, a fait un travail important pour vulgariser et rendre visible l’économie sociale et solidaire dans la région. Alain Rousset, le président de Région, a souhaité créer une vice-présidence dédiée à l'Ess dans ce mandat Je m'inscris dans cette dynamique de poursuivre le travail engagé, continuer de rendre visible l’ESS. L’objectif est d’essaimer sur l'ensemble de la région Nouvelle-Aquitaine, de favoriser la création de nouvelles structures engagées dans leur territoire, avec des gouvernances partagées, et de favoriser dans les territoires les coopérations entre tous les acteurs (collectivités territoriales, associations, entreprises…).

L’ESS s’inscrit de manière transversale dans nos politiques car elle touche tous les secteurs d'activité (économique, culturel, social, formation professionnelle...). Il y a des ponts qui se font entre les services de la Région et les autres institutions et collectivités territoriales pour accompagner ces projets sur les territoires.

La Région Nouvelle-Aquitaine souhaite conforter son engagement en faveur de l'ESS par la nomination d’une vice-présidence dédiée. Nous ne sommes en France que 5 ou 6  vice-président.e.s de Région à avoir explicitement l’ESS en délégation. Nous souhaitons constituer une commission ESS au sein de Régions de France, nous devons être assez nombreux à la porter.

- Suite à la crise de Covid-19, quelles ont été les conséquences pour les acteurs de l’ESS sur votre territoire ?

Pendant la crise sanitaire, nous avons constaté une forte mobilisation des structures de l’ESS, notamment sur la fabrication des masques, mais également sur la mobilisation pour sortir les personnes de l'isolement et tenter de continuer à créer du lien sur les territoires. Après la crise, on constate des façons de travailler différentes de la part de certains citoyens, la volonté d'aller de plus en plus en milieu rural. Le développement du télétravail a fait fleurir sur nos territoires des lieux de coworking, des regroupements de travailleurs indépendants, et la création de tiers-lieux pour satisfaire ces envies de travailler différemment. Plus largement, il y a un engagement des habitant.e.s pour revitaliser les centres bourgs, voir ce qu’il est possible de faire pour faire exister leur territoire, pour éviter la désertification. C’est le rôle de la Région,  via notamment les chargé.e.s de mission ESS présents sur l'ensemble des territoires pour mettre en avant ces initiatives et les accompagner tout au long de leur cycle de vie. Le lien entre les régions et les acteurs du territoire est essentiel.

- Dans quelques jours aura lieu le Forum national de l'ESS et de l'innovation sociale à Niort du 19 au 21 octobre, dont la Région Nouvelle Aquitaine est un partenaire important. Qu’attendez-vous de ce rendez-vous ?

Nous faisons une conférence de presse vendredi matin avec le maire de Niort, Jérôme Baloge, pour annoncer le Forum de l’ESS. Plus de 150 contributions ont été faites pour ce Forum, autant de thématiques abordées. Je vais profiter de ces 3 jours de rendez-vous pour m’enrichir, rencontrer les différents acteurs de l'ESS, échanger et partager des moments de réflexion. Je serai accompagnée d’Emilie Alonso, déléguée élue qui m’accompagne au quotidien sur la thématique de l’innovation sociale. C’est d’ailleurs son premier mandat pour elle aussi.

Après la crise sanitaire, ce genre de moment booste, redonne de l’énergie et permet de rencontrer ces structures et partager leur dynamisme. C’est d’ailleurs le sentiment que j’ai retenu suite à l'Assemblée Générale au RTES, entendre des discours qui font du bien, voir qu’on est sur la même dynamique pour défendre encore plus l’ESS, au national et à l'international. L’accueil du Secrétariat du GSEF sur notre territoire permettra de conforter notre visibilité.

- En 2021, vous avez été élue au Conseil d'Administration du RTES. Quelles sont vos attentes vis-a-vis du RTES ?

Quand j’ai pris connaissance des différents chantiers menés par le RTES, et plus particulièrement les chantiers de développement des filières, Europe et International, ce sont des chantiers sur lesquels j’aimerais m’investir, à la fois avec ma casquette d’élue chargée de l’économie circulaire, gestion et prévention des déchets, mais aussi pour porter l’ESS au niveau européen.