Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire

audition
Le 9 octobre 2019

Le RTES auditionné pour le PLF 2020

Le RTES a été auditionné par la députée Mme Barbara Bessot Ballot, rapporteure de l’avis budgétaire sur l’économie sociale et solidaire (ESS) pour la commission des affaires économiques dans le cadre de la programmation de la Loi de Finances 2020.

L'occasion de mettre en évidence le rôle des collectivités de tout niveau dans le soutien à l'ESS, et les difficultés liées notamment à l'application de la loi NOTRe. Les échanges ont également permis d'aborder la place de l'ESS en milieu rural, les dynamiques de PTCE et les monnaies locales complémentaires.

Emmanuelle Rousset, vice-présidente du département d'Ille-et-Vilaine et administratrice du RTES, et Anne-Laure Federici, déléguée générale du RTES, ont également souligné l'importance d'une véritable politique cohérente de soutien à la vie associative. Le RTES s'est ainsi fait le relais de la proposition d’emplois d’utilité citoyenne pour soutenir la vie associative (proposition du Mouvement Associatif et de l’UDES sur les crédits PEC non consommés). 

Retrouvez le rapport sur les crédits de la mission « Ecologie, développement et mobilités durables » consacrés à l’Economie Sociale et Solidaire du Projet de loi de Finances 2020 de la députée Mme Barbara Bessot Ballot, rapporteure pour la commission des affaires économiques. Le rapport indique notamment que "Les valeurs et les principes portés par l’ESS ont vocation à imprégner l’ensemble du système économique". La 1ère partie du rapport examine et présente clairement les crédits consacrés à l’ESS dans le projet de loi de finances (PLF) 2020. La 2ème partie identifie les leviers pour développer l’économie sociale et solidaire dans les territoires. La rapporteure "tient également à saluer la pertinence du projet « Tressons », qui constitue une démarche positive en faveur du développement de l’ESS dans les territoires ruraux", et une partie est consacrée aux Monnaies Locales Complémentaires, qui "utilisées à bon escient et dans le cadre juridique qui leur est appliqué, peuvent devenir un levier particulièrement mobilisateur dans les territoires".