Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire

htrth
Le 6 juillet 2020

Le "modèle de Preston" : relocaliser l'investissement pour renforcer l'économie locale

Depuis 2013, Preston, une ville moyenne post-industrielle du nord de l’Angleterre d'environ 130 000 habitants, s'appuie sur ses marchés publics, la création de banques régionales et de coopératives de salariés pour relocaliser ses investissements et renforcer son économie locale. 

Dans un contexte marqué par des coupes budgétaires dans les budgets municipaux (-60% de financements nationaux entre 2010 et 2016) et alors que la ville avait du mal à attirer des investissements extérieurs, le maire travailliste de Preston, Matthew Brown, a engagé une nouvelle manière d’organiser les dépenses publiques urbaines. Cette démarche réalisée en partenariat avec le Center for Local Economic Strategies - CLES (littéralement "Centre pour des stratégies économiques locales") est basée sur le community wealth building » ou "création de richesse collective locale" terme inventé par un think tank américain appelé Democracy Collaborative.

La ville de Preston a tout d'abord réalisé un diagnostic des achats publics locaux en partenariat étroit avec les conseils municipaux et de comté, l’Université du Central Lancashire (UCLan), la police et une association locale de logement. Cette analyse a permis de relever que ces 6 organisations dépensaient annuellement 750 millions de livres sterling (830 millions d'euros), mais dont seulement 1 livres sur 20 restait réellement ancrée à Preston.

La ville a donc ajusté ses contrats d'achat public en allottissant ses plus gros contrats, notamment celui de la restauration collective de l'administration municipale, pour permettre aux petits producteurs du Lancashire de répondre à l'offre. 

Le conseil municipal a également inclu des clauses sociales et environnementales dans ses marchés, l'amenant par exemple a désigné Conlon, une entreprise de construction locale, pour réaménager le marché de Preston, parmi neuf candidats locaux et nationaux, car l’entreprise s’était engagée sur des conditions d’emploi plus favorables. Il a utilisé à cette fin le « Social Value Act », une loi de 2013 qui oblige les personnes qui passent des contrats publics à réfléchir à la manière dont elles peuvent également obtenir des bénéfices sociaux, économiques et environnementaux plus larges. Les modifications apportées en 2014 à la législation européenne sur les marchés publics ont également renforcé la capacité des donneurs d’ordre publics à hiérarchiser les fournisseurs affichant de meilleures performances sociales et environnementales.

Dans le même temps, la ville de Preston a décidé d’utiliser le fonds de pension du comté du Lancashire pour investir dans des projets locaux (réouverture du Park Hotel et construction d’une résidence étudiante) mais aussi de placer 100 millions de livres dans un fonds d’investissement local qui servira à capitaliser une future banque communautaire. Le conseil municipal a pour le moment rassemblé les 20 millions de livres nécessaires pour demander une licence bancaire et ouvrir ainsi une banque communautaire régionale pour la région Nord-Ouest de l'Angleterre.

La prochaine étape consisterait pour le maire Matthew Brown a créer un centre d’éducation pour les coopératives et un financement de démarrage octroyé par l’Open Society Foundation pour soutenir la création de dix start-ups appartenant à leurs propres salariés.

Devenu un "modèle", inspirant notamment le parti travailliste, ce nouveau municipalisme semble porter ses fruits, la ville ayant été désignée en 2018 comme la ville « s’étant le plus améliorée » du Royaume-Uni selon le Good Growth for Cities Index, qui mesure l’emploi, le salaire des travailleurs, les prix des logements, les transports, l’environnement, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et les inégalités.

Preston dirige aujourd'hui un réseau de sept villes européennes dans le cadre du programme URBACT « Making Spend Matter » ("Faire compter la dépense") dont l'objet est de transférer les bonnes pratiques développées par Preston dans le recours à l’analyse des dépenses publiques comme outil pratique pour améliorer l’impact des achats des institutions publiques afin d’apporter des bienfaits économiques, sociaux et environnementaux additionnels à l’économie locale et aux citoyens.

Plus d'informations sur cet article de Bastamag!