Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire

Le 9 juillet 2016

Une étude de l’Adie démontre les apports positifs du microcrédit pour la collectivité

Une étude de l'Adie (association pour le droit à l'initiative économique) et de KPMG sur le retour social sur investissement (SROI) démontre les effets positifs du microcrédit, constatant que pour 1 euro investi auprès d'un créateur d'entreprise, 2,38 euros reviennent à la collectivité au bout d'un peu plus d'un an, en nouveaux impôts ou taxes rapportées ou en défalquant des minimas sociaux qui ne sont plus versés.

Cette étude Adie-KPMG s’est portée sur les entrepreneurs financés par l’Adie pour la première fois en 2014, soit 9 000 personnes.

Ces micro-entrepreneurs ont créé en moyenne 1,26 emploi et leurs activités sont pérennes au bout de deux ans pour deux tiers d’entre elles.

Si cette étude mesure les apports économiques des activités de l’Adie, les apports extra-économiques, certes plus difficilement mesurables, n’ont pas été quantifiés, alors que les effets produits par la remise à l’emploi des chômeurs de longue durée ou des bénéficiaires des minima sociaux sont tout aussi importants, en termes de cohésion sociale et de bien-être, que ce soit pour les personnes accompagnées, pour les salariés et les bénévoles de l’Adie et pour la collectivité.

L’Adie devrait être retenue dans l’appel à projets sur les contrats à impact social du secrétariat d’État à l’économie sociale et solidaire.

Retrouvez la synthèse de l'étude Retour social sur investissement 2016.