Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire

TRESSONS au coeur de l'actualité

jeu 26/09/2019 - 12:16

Les premières études réalisées dans le cadre du projet TRESSONS, piloté par l'Avise et le RTES, ont été présentées le 24 septembre lors d'un "P'tit déj" Avise. L'occasion trois jours après les premières annonces du Gouvernement en faveur de la ruralité au Congrès de l'Association des Maires Ruraux de France de mettre en évidence la vitalité de l'ESS dans les territoires ruraux.  

Edouard Philippe a annoncé le vendredi 20 septembre les grandes lignes d'un plan en faveur des territoires ruraux, plan directement inspiré des propositions de la mission "Agenda rural". Mais si l'ESS est concernée par nombre de mesures, elle n'est plus explicitement mentionnée (alors qu'elle l'était dans le rapport de la mission).

Préservation et valorisation du patrimoine environnemental, maintien de petits commerces, agroécologie, initiatives en faveur des jeunes, l'ESS apporte pourtant des réponses aux principaux axes du plan annoncé.

C'est ce que mettent en évidence les 1ères études réalisées dans le cadre du projet TRESSONS piloté par l'Avise et le RTES, avec le soutien du Réseau rural national et du FEADER.

L'étude rédigée par l’Observatoire national de l’ESS du CNCRESS à partir d’une analyse statistique de données INSEE, montre que l’ESS occupe une place plus importante dans l’économie des territoires ruraux que dans celles des zones urbaines et péri-urbaines. Elle souligne l'augmentation du nombre d’emplois dans l’ESS depuis la crise économique de 2008 (+ 4,9% entre 2008 et 2015), alors que l'emploi privé hors ESS perdait 2,6 % d’emplois, et l'emploi public 8,4%.

Au-delà de ces évolutions, l’étude s’intéresse aux caractéristiques spécifiques de l’emploi ESS en milieu rural, et notamment les secteurs d’activité dans lesquels elle est la plus présente: par rapport à l’ensemble des territoires, on retrouve en milieu rural une part plus importante de l’emploi de l’ESS dans les secteurs de la santé humaine(+13 points de pourcentage), le soutien aux entreprises(+12), l’hébergement et la restauration ainsi que le commerce (+3).

Retrouvez  la synthèse de l'étude .

Quatre territoires ruraux ont par ailleurs fait l’objet d’une étude spécifique en tant que territoires d’innovation sociale, dans lesquels l’ESS apporte des réponses concrètes et durables aux enjeux locaux. 

Retrouvez les monographies de:

L’enjeu de ces études est d'identifier les facteurs clés qui peuvent contribuer à faire de l’ESS un catalyseur de développement local,  et notamment l’implication des acteurs locaux publics et privés et le rôle des réseaux de coopération historiquement ou nouvellement ancrés sur le territoire.

Le rôle des acteurs publics est particulièrement important en milieu rural, notamment parce que les caractéristiques des territoires ruraux (faible densité,…) rendent plus qu’ailleurs nécessaire de penser un autre modèle économique, notamment basé sur l’hybridation des ressources (publiques, privées et de bénévolat).

Les monographies mettent en évidence une diversité des rôles possibles des collectivités territoriales :

  • Absence de politique spécifique et de référence à l’ESS: le soutien à l’ESS se fait dans le cadre d’interventions sectorielles (politique de développement économique avec des aides à l’installation, à la création d’activités ; gestion des déchets, tourisme,..). On trouve parfois mention de soutiens à des "initiatives collectives citoyennes" (cas par exemple du Parc naturel régional du Vercors)

  • L'ESS est identifiée comme un « levier de développement du territoire », pour renforcer « une ruralité vivante, de proximité, choisie et organisée » (Pays du Périgord Vert). L'ESS est ainsi considérée comme une filière en capacité de développer une économie endogène basée sur les ressources du territoire.

  • Dans le Pays Terres de Lorraine et la communauté de communes du Val d’Ille-Aubigné, l’ESS est placée au coeur du projet de transition du territoire.

Dans ces territoires, l'ESS est également inscrite dans les outils de contractualisation (par exemple programme Leader, avec la participation d'acteurs de l'ESS au comité de programmation,  Programme Alimentaire Territorial,..)

L'articulation de ces politiques avec les échelons départementaux et régionaux (soutien aux têtes de réseaux et contractualisation avec les Pays et EPCI sur les financements européens) permet de créer un écosystème favorable. Les départements en particulier jouent un rôle important, par exemple, sous forme d'apport financier sur l’enjeu de « consolidation d’un territoire ESS », ou d'ingénierie territoriale avec la présence d'agents du Département sur le territoire (cas de l'Ille-et-Vilaine et de la Meurthe et Moselle). Ce soutien peut se traduire par une aide technique dans la rédaction de cahier des charges, par le relais d'information sur des appels à projets nationaux, par un soutien aux réseaux et acteurs locaux …La dimension collective et citoyenne est par exemple un des critères de financement du Département.